e-Veritas

RMC Club of Canada

Reopening of CMR….RMC Club President… Pierre Ducharme

Posted by rmcclub on July 31, 2007

college-militaire-royal-de-saint-jean.gifThe RMC Club of Canada was pleased with the announcement of the Minister of National Defence regarding the re-opening of the Collège Militaire Royal de Saint-Jean last week.Since its closing in 1995, the site of CMR has continually welcomed Officer Cadets from several Canadian provinces needing to complete a preparatory year before entering the Royal Military College of Canada in Kingston. With the addition of a second year to that program, CMR will once again be a diploma granting institution.

The Club has learned the following details with regards to the implementation of this decision:


1. The diploma that will be granted at CMR will be that of a CEGEP (in Quebec a CEGEP is a Collège d’enseignment général et professionnel or, in translation, a “College of General and Professional Education”).

2. CMR will continue to give courses in French to the French-speaking cadets and in English to the English-speaking cadets (in the same way that courses are given at RMC).

3. This military CEGEP will offer only the two-year General course. The first year (what we now call the Preparatory Year) at CEGEPs is largely common to all students. At the end of their PREP year those students who opt for the “General” program (science, arts, business) will stay on at CMR for another year, while those students who want to study engineering will go to Kingston into first year at RMC.

4. There should be about 130-140 cadets in the PREP year and 60-70 in the first year (actually the second year at CMR). In order to bolster the first year, efforts will be made to attract Quebecers who have already completed a year at some other CEGEP to switch into the first year at CMR.

5. The intake to CMR this fall will constitute the PREP-year students in the new military CEGEP.

6. The addition of a first-year program at CMR is expected to free up some beds at RMC, allowing more ROTP cadets to attend RMC rather than civilian universities.

7. Scarlet uniforms will be issued to cadets at CMR.

8. CMR will have its own Commandant (a Colonel) who will report to the Commander, Canadian Defence Academy (CDA). This is a change from the current situation where Richelieu Squadron at Campus Fort Saint-Jean is now part of RMC, Kingston. The Commandant of the College also reports to the Commander, CDA.

9. The academic programs at the two institutions will be harmonized so that students can move seamlessly from one to the other. The Academic Director at CMR will have the same rank as a Dean at the College and will sit on various committees at the College.

10. CMR will also have its own Board of Governors but, again, there will be commonality with RMC’s BOG (e.g., the Commander, CRA will be Vice-President of both).

The reopening of CMR, therefore, uses a formula that is in many ways similar to the one used in 1952 when CMR was originally created. Le Collège Militaire Royal de Saint-Jean served our country very well in the past and the Club wishes CMR a long and distinguish life.

TDV,
Pierre Ducharme
President

COMMUNIQUÉ

Le Club des Collèges Militaires Royaux du Canada se réjouit de l’annonce du Ministre de la défense nationale concernant la du Collège militaire royal de Saint-Jean la semaine dernière.

Depuis sa fermeture en 1995, le site du CMR a continuellement accueilli un contingent d’élèves-officiers en provenance des provinces canadiennes dont le système d’éducation requiert une année préparatoire (PREP) avant l’entrée au Collège Militaire Royal du Canada à Kingston (RMC). L’addition d’une deuxième année d’enseignement au programme existant à Saint-Jean lui permettra de redevenir une institution capable de décerner ses propres diplômes.

Le Club des CMR du Canada a appris les renseignements suivants concernant l’implantation de cette décision historique :

1. Le CMR décernera un diplôme de CEGEP (Collège d’enseignement général et professionnel ).

2. Le CMR continuera d’offrir des cours en français aux élèves-officiers francophones et en anglais aux anglophones comme c’est le cas à Kingston.

3. Ce CEGEP militaire présentera le cours de formation général de deux ans. L’année initiale au CEGEPs, ou ce que nous appelons traditionnellement l’année préparatoire, est fondamentalement identique dans tous les CEGEP pour une grande partie du programme. Après la PREP, les étudiants qui opteront pour tout programme autre que celui d’ingénierie continueront au CMR de Saint-Jean pour une autre année. Les étudiants en génie se joindront à la première année à Kingston.

4. On devrait accueillir environ 130-140 élèves-officiers en année préparatoire et 60-70 en première année. Cependant, des efforts spéciaux seront déployés pour attirer certains candidats Québécois qui auront déjà complété leur année initiale dans un CÉGEP et l’entrée directe au programme de première année à Saint-Jean sera permise.

5. Le contingent prévu pour l’automne 2007 à Saint-Jean constituera la première classe du CMR depuis 1995.

6. L’ajout d’une première année au CMR devrait rendre des places disponibles à Kingston et permettre à plus d’élèves-officiers de fréquenter les collèges militaires canadiens plutôt que les universités civiles.

7. Les ÉLOFs de Saint-Jean porteront l’uniforme, incluant l’Écarlate.

8. Le CMR aura son propre Commandant (un Colonel) qui se rapportera directement au Commandant de l’Académie de la défense canadienne tout comme le Commandant du RMC à Kingston. Cette situation diffère de celle de l’Escadron Richelieu qui appartenait au RMC de Kingston au cours des 12 dernières années.

9. Les programmes académiques des deux institutions seront harmonisés pour permettre aux ÉLOFs de circuler librement entre celles-ci. Le Directeur des Études au CMR ara le même rang que le Doyen du Collège militaire royal du Canada et participera à divers comités du RMC.

10. Le CMR sera doté de son propre Conseil des Gouverneurs mais on peut s’attendre à plusieurs gouverneurs communs aux deux institutions.

Bref, la formule préconisée ressemble beaucoup à celle utilisée lors d la fondation du CMR en 1952. Le Collège militaire royal de Saint-Jean a servi notre pays avec honneur dans le passé et le Club des Anciens désire souhaiter au CMR nouvellement réouvert une vie pierreducharmepresident.giflongue et distinguée.

Vérité Devoir Vaillance,

Pierre Ducharme
Président

2 Responses to “Reopening of CMR….RMC Club President… Pierre Ducharme”

  1. Major Jean Caron said

    L’annonce de la réouverture du CMR pour y donner la formation de niveau collégiale seulement me laisse pour le moins perplexe et sur mon apétit. Premièrement, c’est trop peu, trop tard. Depuis la fermeture du CMR en 1995, on rapporte qu’il est plus difficile pour les FC de recruter de jeunes officiers francophones qui sont, semble-t-il, frileux à l’idée d’aller poursuivre leurs études dans un encadrement anglophone. Loin d’être une ville ‘morne'(j’ai lu ‘platte’ dans une lettre au lecteur il y a deux semaines) Kingston offre une ambiance intéressante tant au point de vue académique que social pour un universitaire. Toutefois, quoi qu’on dise ou qu’on fasse, il n’en demeure pas moins que l’environnement de Kingston est anglophone et contribue à l’assimilation du fait français au sein du corps des officiers des FC; donc au bilinguisme à sens unique typique au sein des FC. Les jeunes francphones -rappelons qu’ils joignent le CMR à la fin du secondaire soit à 16 ou 17 ans – frileux de quitter le cocon familial, le sont encore moins lorsqu’on leur présente Kingston comme le seul choix possible. Le nombre d’officiers francophones a probablement souffert depuis la fermeture du CMR St-Jean en partie pour cette raison. Je dis probablement parce que je n’ai pas les statistiques sous la main et loin de moi l’intention d’entretenir un discours démagogique. Je constate toutefois que la situation a Valcartier a beaucoup changée entre 1990 et 2007. À l’époque, les officiers anglophones servants dans les unités francophones étaient une rareté. Aujourd’hui, ils sont plusieurs à servir dans ces unités. Pourquoi? Plus qu’une volonté pour eux d’apprendre le français, ce sont les besoins du services qui le demandent. Pas assez de francophones pour remplir les positions.
    Deuxièmement, ce qui me chagrine est le fait qu’en ne gardant que le niveau Collégial à St-Jean, on n’encourage pas les anglophones à commencer et terminer leurs études dans un environnement francophone, ce qui leur permettrais de graduer potentiellement bilingue du CMR, plutôt qu’unilingue du RMC. En effet, il n’y a aucun intérêt pour un anglophone de commencer une année à St-Jean (rappelons qu’ils n’ont pas à faire l’année Préparatoire)pour ensuite aller vers Kingston. Aussi bien aller directement à Kingston. Il n’y a en effet aucun avantage pour un anglophone produit du système de ‘highschool’ canadien de passer par St-Jean. Conséquement et troisièmement, tout ce qu’on aura réussi à accomplir en rétablissant un programme de deux ans, est de retarder l’assimilation des francophones de deux années, assimilation qui aura lieu tôt ou tard en les forçant à aller terminer leurs études à Kingston. La pillule est plus facile à avaler ainsi pour ces jeunes qui hésiteraient peut-être autrement à faire le saut, eux qui doivent joindre dès la fin du secondaire à 16 ou 17 ans.
    14648 Jean Caron, classe de 1984 CMR.

  2. Bravo!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

%d bloggers like this: